Axe 1 – fondements des théories de la conception et du raisonnement dans l’inconnu

Cet axe explore les fondements du raisonnement dans l’inconnu et les développements de la théorie C-K D’une part, en examinant les différentes interprétations mathématiques de la théorie. Sur cette voie, d’importants résultats ont été obtenus en lien avec le Forcing en théorie des ensembles, ou les logiques intuitionnistes. D’autre part, en étudiant l’impact des différentes modélisations des connaissances dans la construction du raisonnement de conception. Il a été ainsi acquis que la théorie C-K retrouve en cas particuliers la plupart des théories classiques de la conception. Enfin, l’approfondissement des hypothèses de la théorie invite à des recoupements avec des débats de philosophie des mathématiques et de philosophie des sciences.

Axe 2 – outils et organisation de la conception innovante

Cet axe explore les formes d’organisation et de gestion compatible avec une logique de conception innovante (RID) Il consolide les méthodologies de type KCP qui s’appuient sur une grande expérience de terrain et dont les différents impacts sont aujourd’hui bien compris et évalués. Il s’attache aussi à développer une gamme d’outils nouveaux inspirés de la théorie C-K et adaptés à des problématiques spéciales (brevets, pilotage amont de la recherche, évaluations des projets innovants…) Il explore enfin des formes originales de partenariats, et étudie les interactions entre conception innovante et formation de l’expertise dans les entreprises. Cet axe a vocation à définir le corpus des systèmes de gestion constitutifs d’une gouvernance adaptée à l’innovation.

Axe 3 – approches cognitives, neuropsychologiques et culturelles de la conception innovante

Cet axe explore le potentiel explicatif de la théorie C-K pour l’étude psycho-cognitive du raisonnement créatif A dominante expérimentale cet axe s’appuie sur un partenariat avec le groupe de neuro-imagerie du développement de la Sorbonne Paris-Descartes. Ces travaux ont déjà permis de montrer que le cadre théorique C-K permettait acheter viagra pfizer france d’expliquer des observations discordantes de la littérature. Ils ont aussi confirmé expérimentalement l’impact d’une formation à la théorie C-K sur la capacité créative des sujets. Enfin, ces travaux permettent de comprendre les liens possibles entre théorie de la conception et théorie des apprentissages chez l’adulte et l’enfant. Ces travaux ont un impact direct sur les formations à conduire en entreprise ou en milieu universitaire.

Axe 4 – régimes de conception, économie et histoire de la conception

Cet axe explore les conditions d’un développement innovant à l’échelle d’un secteur industriel ou d’un écosystème (entreprises, État, communautés, territoires, associations,…) La théorie de la conception permet d’introduire des fonctions de conception dans l’économie des firmes. Sur ces bases on peut caractériser plusieurs régimes viables de conception, confirmés par une recherche soutenue par l’ANR (RITE). Chaque régime exige des dynamiques cognitives et sociales différentes, ce qui explique le développement relatif (ou son absence) de filières nouvelles, et notamment les innovations dites «orphelines» : (tout le monde les souhaite mais rien ne se fait). Ces résultats ont conduit à un programme sur le pilotage des écosystèmes innovants en cours de développement.

Axe 5 – création et réception, identité des objets et nouveaux discours critiques

Cet axe s’intéresse aux objets et aux techniques « étranges », c’est-à-dire dont le processus de conception et le processus de réception diffèrent des modèles classiques. La vague des objets connectés, des nouvelles robotisations, des télé-activités, et des hybridations entre créations artistiques et créations techniques est particulièrement propice au développement de ce type de recherches. Cet axe explore la formation des identités des objets dans la société et la génération de nouveaux principes de conception qui naissent des discours critiques sur ces innovations. Plus généralement, cet axe s’ouvre à des recherches fondamentales sur les langages de description et de création. Ces travaux se déroulent en coopération avec plusieurs institutions dans le cadre de PSL et de Mines-Télécom.